USA Powerlifting interdit les athlètes transgenres de la compétition

2374
Lesley Flynn
USA Powerlifting interdit les athlètes transgenres de la compétition

USA Powerlifting a publié un article sur son site Web intitulé «Politique de participation transgenre» qui stipule que l'inclusion des athlètes transgenres, qu'ils soient d'homme à femme ou de femme à homme, «compromet le fair-play."

Le texte intégral est ci-dessous, notez que le gras a été ajouté par l'équipe éditoriale de BarBend.

USA Powerlifting est une organisation inclusive pour tous les athlètes et membres qui se conforment à ses règles, politiques, procédures et statuts.  USA Powerlifting ne convient pas à tous les athlètes et à toutes les conditions ou situations médicales.  Simplement, tous les powerlifters ne sont pas éligibles pour concourir en USA Powerlifting.

USA Powerlifting, en tant qu'affilié national de la Fédération internationale de dynamophilie (IPF), a adopté et suit les politiques définies par le Comité médical de l'IPF qui ont un impact sur la participation des personnes transgenres à des événements sanctionnés par USA Powerlifting.

Deux domaines politiques influent sur cette participation:

Le premier concerne l'utilisation de testostérone ou autres androgènes, couramment utilisés pour aider à la transition de la femme à l'homme.  En raison de la nature anabolique de ces composés, ils ne sont pas autorisés, et une autorisation d'usage à des fins thérapeutiques n'est accordée à personne pour une telle utilisation.  Cela s'applique à toutes les conditions médicales, qui pourraient être traitées par l'utilisation d'androgènes.

Le deuxième domaine concerne la participation de compétiteurs masculins à féminins.  Grâce à l'analyse, l'impact de la maturation en présence d'androgènes naturels comme niveau nécessaire au développement masculin, des avantages significatifs sont obtenus, y compris, mais sans s'y limiter, une augmentation de la masse corporelle et musculaire, de la densité osseuse, de la structure osseuse et du tissu conjonctif.  Ces avantages ne sont pas éliminés par la réduction des androgènes sériques tels que la testostérone, ce qui donne un avantage potentiel dans les sports de force tels que la dynamophilie.

L'IPF a ajouté l'acceptation des lignes directrices du Comité international olympique sur l'inclusion des personnes transgenres en compétition.  Cependant, les directives du CIO permettent également aux sports de déterminer l'impact sur le fair-play grâce à une telle inclusion.  La commission médicale de l'IPF, tout en respectant les droits de ceux qui choisissent de faire la transition, a été cohérente dans son opinion selon laquelle l'utilisation de la testostérone et la participation d'athlètes transgenres masculins à féminins dans notre sport compromet le fair-play.

Alors que d'autres sports et activités, et d'autres organisations de dynamophilie peuvent choisir une interprétation différente de l'impact sur leurs activités de compétition respectives, USA Powerlifting continuera à suivre les politiques définies par le comité médical de l'IPF.  Si, ou lorsque l'adhésion à USA Powerlifting, à travers les processus de gouvernance tels que définis dans la Constitution et les Statuts de notre Fédération, choisit de traiter ces politiques, leur interprétation et leur respect peuvent changer.

L'USAPL est affiliée à la Fédération internationale de dynamophilie, bien que l'IPF ait adopté les règles du Comité international olympique concernant les athlètes transgenres, qui leur permettent de concourir à condition que leurs hormones soient dans les limites normales. Lors de leur assemblée générale en 2017, l'IPF a noté que ceux qui passent de la femme à l'homme peuvent concourir dans la catégorie masculine sans restriction et que ceux qui passent de l'homme à la femme peuvent concourir si,

son taux total de testostérone dans le sérum a été inférieur à 10 nmol / L pendant au moins 12 mois avant sa première compétition (et que) le niveau total de testostérone dans le sérum de l'athlète doit rester inférieur à 10 nmol / L pendant toute la période d'éligibilité souhaitée pour participer à la catégorie féminine.

Certains médias ont écrit que cela était le résultat des tentatives de la powerlifter transgenre JayCee Cooper de participer à l'USAPL. On lui a dit cette semaine qu'elle n'était pas éligible au concours et peu de temps après qu'il est devenu clair que l'USAPL n'avait pas une telle politique, leur «Politique de participation transgenre» a été publiée sur leur site.


Personne n'a encore commenté ce post.